Current View: Bolton World Catalog
Change View
Cite this page

Citing AntWeb

X

To cite this page, please use the following:

· For print: . Accessed

· For web:


Genus: Metapone   Forel, 1911 

Classification:

Taxonomic History (provided by Barry Bolton, 2018)

Extant: 30 valid species

Metapone Forel, 1911l PDF: 447. Type-species: Metapone greeni, by monotypy. AntCat AntWiki

Taxonomic history

Metapone in Myrmicinae, Metaponini: Emery, 1912b PDF: 96; Emery, 1914e: 40; Forel, 1917 PDF: 240; Wheeler, 1919j PDF: 177; Emery, 1921c: 19; Wheeler, 1922: 661; all subsequent authors except the entry below; Bolton, 1994: 105.
Genus Metapone references
Taylor & Alpert, 2016 10.11646/zootaxa.4105.6.1 PDF: 501 (Global revision, key); Cantone, 2017 PDF: 211 (brief male diagnosis)

Distribution:

   (According to curated Geolocale/Taxon lists)   Genus is native to: Afrotropical, Australasia, Indomalaya, Malagasy, Oceania bioregions (based on species list records).

Afrotropical Region: Gabon
Australasia Region: Australia, New Caledonia, Papua New Guinea, Solomon Islands, Vanuatu
Indomalaya Region: Borneo, India, Indonesia, Philippines, Sri Lanka, Taiwan
Malagasy Region: Madagascar
Oceania Region: Fiji, Micronesia

Taxonomic Treatment (provided by Plazi)

Treatment Citation: Emery, C., 1912, Etudes sur les Myrmicinae., Annales de la Societe Entomologique de Belgique 56, pp. 94-105

I. - Le genre MetaponeHNS For.

Mon ami et collegue, M. Forel, a publie recemment une fourmi tres singuliere de Ceylan, dont il a decrit toutes les formes (1); il en discute les affinites et vient a la conclusion, que le genre MetaponeHNS, dont il reconnait la parente avec les MyrmicinaeHNS, doit etre place parmi les PonerinaeHNS. Par les caracteres des larves et des males, ce genre ne pouvait rentrer dans aucune des trois sections dans les-quelles j'ai partage les PonerinaeHNS. Forel a donc etabli une section a part, celle des PromyrmicinaeHNS, pour le genre MetaponeHNS, puis il ajoute:« Peut-etre faudra-t-il plus tard la faire passer aux MyrmicinaeHNS. Je fais mes reserves a ce sujet.»

Tenons compte de ces reserves et discutons les caracteres de cette fourmi, formules par Forel.

(p. 446)« Les larves extremement sveltes, distinctement articulees, sans tubercules, mais pourvues de longues soies, avec une tete distincte et deux longs crocs chitineux ont tout a fait le facies des Ponerines (fig. 5).»

Je donne ici une esquisse d'une jeune larve de MetaponeHNS que j'ai fait gonfler dans l'eau distillee, ce qui a fait que la cuticule s'est detachee des muscles, racornis par l'alcool (1), le contour de la cuticule est passablement different de la figure de Forel qui, evidemment, a dessine la larve dans l'alcool, c'est-a-dire ratatinee et maigrie. Dans ma figure, la larve n'est plus extraordinairement allongee et je connais nombre de larves de Myrmicines et de Camponotites qui sont aussi elancees qu'elle. La dite larve a une tete passablement grosse, mais pas plus distincte que d'ordinaire; les crocs qui font saillie dans la figure de la larve contractee par l'alcool, sont grands, mais pas excessivement, dans mon dessin. - J'ai ' dessine la tete d'une larve de MetaponeHNS plus grande (ramollie comme il a ete dit plus haut), pour montrer les parties buccales. A mon avis, cette larve n'a guere le facies d'une larve de Ponerine.

Dans la larve que j'ai dessinee, les tres longues soies sont disposees par rangees transversales, regulieres, a la face dorsale de chaque segment et les soies des segments posterieurs sont terminees en crochet (poils d'accrochage). C'est un caractere de Myrmicine plutot que de Ponerine.

« Les nymphes sont nues, comme chez les Myrmicines.»

« Teguments chitineux epais et durs; aiguillon tres fort et epais, comme chez les Ponerines (exceptionnel chez les Myrmicines).»

Les teguments epais et durs sont assez frequents chez les Myrmicines; il me suffira de nommer: SimaHNS, MyrmicaHNS, PodomyrmaHNS, MyrmecinaHNS, TetramoriumHNS, CataulacusHNS, CryptocerusHNS, etc.

Quant a l'aiguillon, il est tres fortement developpe chez MyrmicaHNS et PogonomyrmexHNS, et chez SimaHNS et PseudomyrmaHNS, c'est-a-dire chez les Myrmicines primitifs, ayant les eperons pectines, comme les Ponerines.

Les autres caracteres de la section ne donnent pas lieu a discussion, car ils ne sont pas portes pour preuves de la nature de Ponerine du genre MetaponeHNS.

Cependant M. Forel a ete frappe du fait de la ressemblance de MetaponeHNS avec CylindromyrmexHNS.

(p. 448).« L'analogie avec le C. meinertiHNS Forel est tout a fait frappante, malgre l'epistome qui est absolument different et le postpetiole (2 me noeud). L'epistome a une certaine parentie avec celui des SimoponeHNS, chez lesquelles il se termine aussi derriere par une suture arquee, mais bien moins transversale et allant plus en arriere. Chez SimoponeHNS les aretes frontales sont aussi moins ecartees. Une certaine ressemblance eloignee avec les SimaHNS et les PseudomyrmaHNS tient peut-etre a la convergence d'une vie arboricole, dans des cavites vegetales cylindriques. La parente avec le genre de Ponerines CylindromyrmexHNS ( C. meinertiHNS) est certainement reelle et n'est pas due seulement a des phenomenes de convergence (mandibules, yeux plats places derriere le scrobe, antennes, pattes, premier n oe ud, sculpture, etc.).»

La forme du postpetiole est extremement sujette a subir les consequences de l'adaptation, dans la section des ProdorylinaeHNS; la difference dans la figure du pedicule abdominal me parait, pour cela, sans importance. Au contraire, la structure et les rapports de l'epistome avec les aretes frontales sont, a mon avis, des caracteres de la plus haute gravite; precisement dans ces rapports, MetaponeHNS me parait avoir plus de ressemblance avec SimaHNS, notamment S. aethiops F. Sm.HNS et encore davantage avec une nouvelle espece de ce meme genre que je decris et figure ci-apres. Cette ressemblance me parait etre l'indice d'une veritable parente, si l'on veut lointaine, mais bien plus reelle que celle avec CylindromyrmexHNS. D'ailleurs C. meinertiHNS, avec lequel Forel confronte sa MetaponeHNS, est precisement une espece des plus extremement differenciees: abdomen cylindrique au plus haut degre, pattes courtes, metatarses termines par de fortes dents qui sont homologues aux aiguillons, par lesquels se terminent les metatarses dans nombre d'autres fourmis et dans Cylindromyrmex striatus MayrHNS et brasiliensisHNS Emery.

En somme, il me semble qu'il faut renverser la comparaison de MetaponeHNS avec CylindromyrmexHNS et SimoponeHNS, d'une part, et SimaHNS, de l'autre, formulee par Forel, admettre que MetaponeHNS appartient a la sous-famille des MyrmicinaeHNS et que ce genre se rapproche des PseudomyrmaHNS et des SimaHNS par des liens de parente et pas seulement par des caracteres d'adaptation convergente.

J'adopte neanmoins la section PromyrmicinaeHNS Forel, mais comme division des MyrmicinaeHNS et pour lui donner plus d'extension et pour y comprendre deux tribus: les MetaponiniHNS et les PseudomyrminiHNS.

Quant aux genres MelissotarsusHNS et RhopalomastixHNS, je me trouve tres embarrasse pour savoir ou il faut les classer, parmi les MyrmicinaeHNS; ils forment, sans doute, une tribu a eux seuls. Le male de RhopalomastixHNS, decrit recemment par Forel, ne jette guere de lumiere sur la place qui doit etre assignee a ce groupe. Ce sont deux genres adaptes a des conditions tres speciales, je voudrais dire des genres degeneres. Ils ont de tres particulier la condition des aretes frontales et leurs rapports avec l'epistome; ne trouvant rien de semblable chez les MyrmicinaeHNS, j'avais classe autrefois MelissotarsusHNS parmi les PonerinaeHNS, remarquant une certaine ressemblance avec les aretes frontales des PoneraHNS. Il n'est pas improbable que les Melisso-tarsini ne soient parents des MyrmicinaeHNS primitifs et mome du genre MetaponeHNS, mais je pense qu'il convient mieux de ne pas se prononcer sur leurs affinites, attendant que la decouverte d'un genre moins degenere, ou bien des larves des formes actuellement connues, nous mette sur le bon chemin.



See something amiss? Send us an email.
Enlarge Map